Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : Anticoagulants circulants
Type de tube à utiliser B (tube bouchon bleu) (v. conditions ci-dessus)
Définition - physiologie Les anticoagulants circulants sont des inhibiteurs acquis de la coagulation, de nature immunologique. La présence d'anticoagulants circulants est révélée en comparant le temps de céphaline et/ou le temps de Quick d'un mélange en parties égales de plasma du patient et de plasma témoin au temps du témoin. On distingue deux types d’anticoagulants circulants : les inhibiteurs spécifiques à un facteur et les inhibiteurs de type anticoagulant lupique.
1) Les inhibiteurs spécifiques Leur présence peut s'accompagner d'un syndrome hémorragique. Ils sont, dans ce cas, dirigés contre un facteur spécifique de la coagulation (l’inhibiteur spécifique au facteur VIII est le cas le plus fréquent dans cette catégorie et s’accompagne d’un allongement de l’APTT).
2) les inhibiteurs de type anticoagulant lupique La présence d'anticoagulants circulants peut être paradoxalement associée à l'apparition de thrombose artérielle et/ou veineuse, ils sont alors dirigés vers des structures phospholipidiques Ils sont détectés par les tests d’hémostase phospholipides dépendants.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon Le test est réalisé sur plasma citraté. Les conditions de prélèvement doivent être scrupuleusement respectées.
- Serrer le garrot au minimum.
- Respect scrupuleux du rapport sang/anticoagulant.
- Mélanger aussitôt par retournements lents mais complets, sans produire de mousse ni d'hémolyse mécanique. -Transport du prélèvement à température ambiante.
- Faire la mesure endéans les 4 heures.
L'hémolyse ou toute amorce même minime de la coagulation, invalide le test
Intérêt clinique - Interprétation des résultats La recherche d’anticoagulants circulants permet de préciser l’origine d’une augmentation isolée du temps de céphaline ou du temps de Quick. Si le résultat est pathologique, il conviendra alors de rechercher la nature de l'anticoagulant circulant.

Retour analyses