Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : FER
Valeurs de référence Homme : 65 – 175 µg/dL
Femme : 50 – 170 µg/dL
Unités du laboratoire µg/dL
Délai de réponse Répondu le jour de la réception
Type de tube à utiliser S à jeun
Tarification (Nbre de B) 125 B
Définition - physiologie La quantité totale en fer de l'organisme adulte est de l'ordre de 4 à 5 gr. Environ 70% se présente sous une forme physiologiquement active permettant le transport de l'oxygène (hémoglobine, myoglobine) ou participant à de nombreux processus enzymatiques fondamentaux (cytochrome oxydase, catalase, peroxydase). Les 30 % restants constituent la réserve ferrique. Le fer de réserve est principalement lié à une protéine: la ferritine. L'absorption du fer a lieu essentiellement au niveau du duodénum et du jéjunum. La fraction libérée dans le sang est prise en charge par la transferrine, protéine permettant son transport vers les différents sites d'utilisation.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon Le prélèvement est réalisé le matin, chez un patient à jeun. L'analyse est réalisée sur sérum, l'hémolyse invalide le résultat. Tube sec (brun-rouge) le matin à jeun
Intérêt clinique - Interprétation des résultats Divers facteurs peu maîtrisables tels que l’automédication, les importantes variations circadiennes (jusqu'à 30%, taux plus élevé le matin) ou l'existence d'un syndrome inflammatoire concomitant font de la sidérémie un test délicat à interpréter s’il est isolé. Par contre, confrontée au dosage de la transferrine (et/ou de la ferritine), la sidérémie permet une mise au point plus rigoureuse du statut ferrique.
- Une hyposidérémie ne sera le reflet d'une carence martiale qu’en l’absence de syndrome inflammatoire et dans le contexte d'une majoration de la transferrine et/ou d'une diminution de la ferritine.
- Avant d'attribuer une origine pathologique à une hypersidérémie (hémochromatose, hémosidérose post-transfusionnelle, anémie pernicieuse, hyperhémolyse,... ), il convient de s'assurer de la cohérence globale du bilan ferrique (ferritine, % de saturation de la transferrine).
En absence d'inflammation, l'abaissement de la ferritine est le meilleur test d'une carence en fer. Le meilleur test de dépistage d'une surcharge en fer est l'augmentation de la saturation de la transferrine.

Retour analyses