Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : HIV – ANTICORPS :TEST DE DEPISTAGE
Valeurs de référence Absence d'anticorps et d'antigène associé à HIV
Délai de réponse 0 (répondu le jour de réception si reçu avant 16h)
Type de tube à utiliser S (tube sec - bouchon rouge)
Tarification (Nbre de B) 250 B
Définition - physiologie Deux types de virus : HIV1 et HIV2 sont capables de causer le SIDA chez l’homme. Il s’agit de virus faisant partie de la famille des Retroviridae, du genre lentivirus. HIV s'attaque préférentiellement aux lymphocytes T-helper. L'intégration de l'ADN obtenu par transcription de l'ARN viral à l'ADN des cellules hôtes conduit à une infection chronique et à la réplication continue du virus. La prolifération virale engendre une immunodépression globale dont il résulte une sensibilité accrue aux infections opportunistes. Les mécanismes suivants expliquent cet état: - Les lymphocytes sont soit détruits soit déprimés dans leur action. Ils produisent moins de lymphokines, activent moins les autres lymphocytes T et les lymphocytes B. - Les macrophages présentent une phagocytose moins efficace. - Les cellules B produisent moins d'immunoglobulines spécifiques. Les techniques immuno-enzymatiques habituellement utilisées répondent, dans une large mesure, aux soucis de spécificité et de sensibilité. Elles permettent la détection des anticorps anti-HIV1 et anti-HIV2 de même que en même temps que la détection des anticorps, la détection de l’antigène p24, spécifique du core du virus et présent précocement lors de la primoinfection.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon L'analyse est réalisée sur sérum.
Une forte hémolyse peut altérer la réalisation du test.
Intérêt clinique - Interprétation des résultats Les tests actuels de 4 ème génération détectent les anticorps anti-HIV1 et anti-HIV2 et également l’antigène p24. En cas de positivité, le résultat doit être confirmé par un Laboratoire de Référence SIDA.
En cas de forte suspicion clinique de séroconversion ( syndrôme mononucléosique, éruption, malaise, méningisme,…) chez un patient à risque et d’un test de dépistage comprenant l’antigène et les anticorps trouvé négatif, il est utile de rechercher l’antigène p24 par un test spécifique, celui-ci ayant une meilleure sensibilité que celle obtenue par les tests couplant antigène et anticorps.
La recherche de la charge virale HIV (les ARN viraux ) est également un examen de choix dans cette situation.

Retour analyses