Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : ANTICORPS ANTI-MITOCHONDRIES
Valeurs de référence Absence d’anticorps Délai de réponse Type de tube à utiliser Tarification (Nbre de B) Définition - physiologie Prélèvement - Propriétés de l'échantillon Intérêt clinique - Interprétation des résultats
Délai de réponse Recherche :3/s
Titrage : 3/s
Type de tube à utiliser S
Tarification (Nbre de B) 450 B
Définition - physiologie Les anticorps anti-mitochondries constituent un groupe d’auto-anticorps réagissant avec des constituants de la membrane des mitochondries. La technique de référence de détection de ces anticorps est l’immunofluorescence indirecte sur tissu de rat ou de souris (rein, foie, estomac). Il existe 9 sous-types d'anticorps anti-mitochondries (M1 – M9) Seuls les anti-M2 (dirigés contre le composant E2 du complexe de la pyruvate déshydrogénase) ont une valeur diagnostique. Une réaction positive en IFI doit être confirmée par une autre technique (Elisa, immuno-dot) afin d’identifier les anti-M2/PDH.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon L'analyse est réalisée sur sérum.
Intérêt clinique - Interprétation des résultats La présence d'anticorps anti-mitochondries est suggestive d'une cirrhose biliaire primitive (CBP).
Toutefois, on les retrouvent aussi dans les hépatites autoimmunes, les connectivites, les thyroïdites et chez 0.3 % des sujets sains.
Les anticorps anti-M2/PDH sont des marqueurs diagnostiques spécifiques de la CBP. Ils se retrouvent pratiquement dans tous les cas de CBP (97%) y compris les formes asymptomatiques. Il peuvent donc être détectés précocement avant même l'apparition des signes cliniques. Il n'y a pas de corrélation entre le titre des anti-mitochondries et l'activité de la maladie.
Les autres types d’anticorps anti-mitochondries sont beaucoup plus rares et se retrouvent dans différents désordres :
- Syphilis, Myocardites (M1 – M7)
- Hépatites médicamenteuses (M3 – M6)
- Lupus (M5)

Retour analyses