Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : PROLACTINE
Valeurs de référence FEMME :
<18 ans
- enfant : 3.6 - 12 μg/L
- début puberté : 3.6 - 12 μg/L
- milieu de puberté : 2.6 - 18 μg/L
- fin de puberté : 3.2 - 20 μg/L
adulte
1.8 - 29.2 μg/L
Phase ovulatoire : 2.8 - 29.2 μg/L
Ménopause : 1.8 - 20.3 μg/L

HOMME :
< 18 ans
- enfant < 10 μg/L
- début puberté < 10 μg/L
- milieu puberté < 6.1 μg/L
- fin puberté : 2.8 - 11 μg/L
adulte
2.1 - 17.7 μg/L


La prolactine est augmentée physiologiquement pendant la grossesse et l'allaitement.
Délai de réponse 0
Type de tube à utiliser S
Tarification (Nbre de B) 350 B
Définition - physiologie La prolactine est une hormone polypeptidique synthétisée par l'antéhypophyse. Elle possède deux actions principales:
- Elle déclenche la sécrétion lactée par la glande mammaire et participe au maintien de la lactation. Cette hyperprolactinémie physiologique entraîneun blocage de l’ovulation, excluant ainsi la possibilité de grossessependant cette période.
- Elle joue un rôle important, en synergie avec d'autres hormones (œstrogènes, progestérone), dans le développement mammaire.

Les mécanismes régulateurs de la prolactine sont complexes : au niveau hypothalamique, la dopamine exerce un effet inhibiteur, alors que le TRH (Thyrotropin releasing hormone) stimule la synthèse et la sécrétion de prolactine. La prolactine est sécrétée selon un rythme circadien avec un maximum nocturne.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon Le prélèvement sera effectué à jeûn, entre 9h et 11h du matin et 20 minutes après la pose d’un cathéter, de façon à limiter autant que possible l’influence du stress qui augmente le taux de prolactine. L'analyse est réalisée le plus rapidement possible sur sérum ou plasma.
Intérêt clinique - Interprétation des résultats - Le dosage de la prolactine s'inscrit dans le cadre du diagnostic étiologique d'une aménorrhée et d’une stérilité chez la femme.
- En présence de galactorrhée, de troubles sexuels et gynécomastie, un dosage de prolactine s’impose également. L'origine de l'hyperprolactinémie éventuellement mise en évidence dans ces cas est bien sûr à investiguer.
- Parmi les nombreuses causes d'hyperprolactinémie, l'adénome hypophysaire est le plus probable lorsque les taux sériques sont élevés.
- De nombreux médicaments sont susceptibles de provoquer une hyperprolactinémie modérée (oestro-progestatifs, neuroleptiques, antidépresseurs, cimétidine, métoclopramide....).
- Autres causes d'élévation : stress, stimulation mammaire, traumatisme thoracique, insuffisance rénale.
- Une élévation de prolactine peut aussi être due à l'existence d'un complexe prolactine-IgG (macroprolactine), qui n'a pas de signification pathologique. La macroprolactine peut être éliminée par précipitation (au polyéthylène glycol) avant le dosage.
- La sécrétion de prolactine se faisant sur un mode pulsatile, les valeurs pathologiques devraient être vérifiées sur un deuxième prélèvement.

Retour analyses