Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : PHOSPHORE (phosphates)
Valeurs de référence Sérum
< 10 j : 1.41 – 2.91 mmol/L
10 j – 2 ans : 1.29 – 2.10 mmol/L
2 – 12 ans : 1.03 – 1.87 mmol/L
12 – 60 ans : 0.78 – 1.42 mmol/L
> 60 ans H : 0.71– 1.26 mmol/L
> 60 ans F : 0.81 – 1.36 mmol/L

Urine de 24 h
12.9 - 42.0 mmol/24 h
Unités du laboratoire Sérum: mmol/L
Urines: mmol/24h
Délai de réponse 0
Type de tube à utiliser Sérum: S
Urines: U24
Tarification (Nbre de B) Sérum: 70 B
Urines: 80 B
Définition - physiologie Le phosphore plasmatique total est constitué d'une fraction minérale et d'une fraction organique quantitativement la plus importante. Le dosage du phosphore plasmatique mesure la fraction minérale du phosphore total. Outre son rôle capital dans la minéralisation osseuse, le phosphore entre dans la composition de nombreuses molécules physiologiquement très importantes: phospholipides, acides nucléiques, ATP et autres nucléotides… La régulation de la phosphatémie est sous la dépendance de trois hormones: le 1a, 25-dihydroxycholécalciférol (métabolite le plus actif de la vitamine D), la calcitonine et la parathormone. L'action de ces hormones est complexe et imbriquée. Elle s'exerce au niveau de trois organes cibles: le tissus osseux, l'intestin et le rein. Au niveau de leurs répercutions sur la phosphatémie, la parathormone et la calcitonine provoquent une diminution, la vitamine D une augmentation.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon Le dosage est réalisé sur sérum.
Intérêt clinique - Interprétation des résultats Les hyperphosphatémies:
L’hypoparathyroïdisme s'accompagne d' hyperphosphatémie et d'hypophosphaturie. L'hyperphosphatémie liée à un pseudohypoparathyroïdisme résulte d'une insensibilité tubulaire à la parathormone. L'insuffisance rénale, suite à la réduction de la filtration glomérulaire, peut entraîner de l'hyperphosphatémie. D'autres situations telles que l'intoxication par la vitamine D, les processus ostéolytiques étendus, l'acromégalie peuvent provoquer une élévation de la phosphatémie.

Les hypophosphatémies:
L'hypophosphatémie mise en évidence dans l'hyperparathyroïdisme résulte de la diminution de la réabsorption tubulaire des phosphates consécutive à l'augmentation du taux de la parathormone. Lors de carence en vitamine D, l'hypophosphatémie est due à une diminution de l'absorption intestinale mais aussi à un hyperparathyroïdisme secondaire à l'hypocalcémie. Certaines pathologies rénales complexes telles que le syndrome de Debré-Fanconi peuvent s'accompagner d'hypophosphatémie, suite à une atteinte tubulaire proximale. Une hypophosphatémie sévère peut se rencontrer dans les situations suivantes:
- Alcoolisme
- Réalimentation après un jeune prolongé.
- Correction de l’acidocétose diabétique.
- Prise orale prolongée de gel d'alumine.
La phosphaturie reflète essentiellement les variations de l'apport alimentaire. Ce dosage ne peut donc être interprété qu'en fonction des autres paramètres du métabolisme phosphocalcique.

Retour analyses