Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : PROTEINES URINAIRES
Valeurs de référence Protéines totales (au repos) : < 80 mg/24 h
β2 microglobuline (PM 11800 D) : < 0.3 mg/L
α1 microglobuline (PM +/- 33000 D) : < 12.5 mg/L
R.B.P (Rétinol Binding Protein) : < 0.5 mg/L
Albumine (PM 65000 D) : < 19 mg/L
Transferrine (PM 90000 D) : < 2 mg/L
IgG (PM 160000 D) : < 17.5 mg/L
Unités du laboratoire mg/L ou mg/24 H
Délai de réponse 1 J
Type de tube à utiliser U 24 ou U (secondes urines du matin)
Tarification (Nbre de B) 50 B
Définition - physiologie Le filtre glomérulaire agit sélectivement vis-à-vis des protéines. Cette sélectivité est principalement due à la taille de ses pores et à la charge électrique négative de la membrane basale. Il en résulte que l'essentiel des protéines se retrouvant dans l'ultrafiltrat glomérulaire ne dépassent pas un poids moléculaire de l'ordre de 50.000 daltons (α1 microglobuline, RBG, β2 microglobuline, chaînes légères). La majeure partie des protéines de faible poids moléculaire est réabsorbée au niveau tubulaire. L'ensemble de ces processus limite la protéinurie physiologique à 80 mg/24 h.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon Le dosage des protéines totales est effectué sur urines de 24 h
Le dosage des protéines spécifiques est effectué soit sur urines de 24 h, soit sur un échantillon des secondes urines du matin.
Intérêt clinique - Interprétation des résultats Altération de la filtration glomérulaire
La filtration glomérulaire dépend de l'hémodynamique rénale (flux sanguin diminué, pression de filtration augmentée) et de l'intégrité du glomérule. L'atteinte du glomérule peut se situer au niveau de la surface de la membrane basale et donc modifier sa charge électrique, elle peut également augmenter à des degrés divers la porosité. La conséquence commune de ces atteintes glomérulaires est le passage dans l'ultrafiltrat de protéines de poids moléculaire élevé qui ne seront pas réabsorbées au niveau tubulaire. La sélectivité du glomérule est proportionnelle à sa capacité à s'opposer au passage de molécules de poids moléculaire croissant. Une protéinurie ne contenant que de l'albumine sera qualifiée de sélective, une protéinurie contenant à la fois albumine et IgG sera qualifiée de non sélective. Une protéinurie glomérulaire peut être fonctionnelle ou pathologique. Une protéinurie fonctionnelle est associée à : exercice physique, fièvre, position debout, grossesse…
Parmi les origines pathologiques des différentes protéinuries glomérulaires notons:
- Glomérulonéphrites à lésions minimes (protéinuries sélectives)
- Glomérulonéphrites aiguës
- Glomérulonéphrite membrano-proliférative
- Collagénoses
- Néphropathie diabétique

Altération de la réabsorption tubulaire
La réabsorption tubulaire est un processus métabolique actif aboutissant à la réabsorption quasi complète des protéines de faible poids moléculaire. La modification de la capacité de réabsorption tubulaire provoque l'apparition de celles-ci dans les urines.
Parmi les origines pathologiques des différentes protéinuries tubulaires notons:
- Syndrome Debré - Fanconi (anomalie héréditaire)
- Pyélonéphrites
- Néphrites interstitielles (antibiotiques, métaux lourds, ...)
La distinction entre protéinurie glomérulaire sélective, non sélective, tubulaire et mixte, impose le dosage :
- D’une protéine de faible poids moléculaire pour révéler les atteintes tubulaires (ex: α1-microglobuline, β2-microglobuline, R.B.P).
- D’une protéine de haut poids moléculaire pour distinguer les protéinuries glomérulaires sélectives et non sélectives (ex: IgG).
- De l'albumine.

Le dosage de l'albumine est particulièrement indiqué chez le diabétique. Plusieurs enquêtes prospectives ont démontré la valeur prédictive de la "microalbuminurie" (excrétion urinaire de petites quantités d'albumine, comprises entre 30 et 300 mg/24 h) quant au développement ultérieur d'une néphropathie diabétique.

Protéinurie de Bence-Jones.
L'immunoélectrophorèse des urines est l'analyse de choix pour révéler la présence des chaînes légères Kappa et Lambda d'immunoglobulines.

Retour analyses