Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : T3 totale - T3 libre
Valeurs de référence T3 totale : 1.22 – 2.29 nmol/L
T3 libre : 3.5 – 6.5 pmol/L
Délai de réponse 1 J
Type de tube à utiliser S
Tarification (Nbre de B) 350 B
Définition - physiologie La T3 (3,5,3’-L-triiodothyronine), hormone biologiquement très active, provient de deux sources : une sécrétion directe par la thyroïde et une conversion périphérique de la T4 en T3.
Ce dernier mécanisme intervient approximativement pour 70 à 80 % dans la production de T3.
La T3 circule essentiellement liée à des protéines porteuses, la principale étant la TBG.
Seule la forme libre (représentant 0,25 % de la T3 totale) est biologiquement active.
Le temps demi-vie de la T3 est court : 24 heures.
La T3 est biologiquement 10 fois plus active que la T4.

La synthèse des hormones thyroïdiennes est sous le contrôle d’un polypeptide d’origine anté-hypophysaire
: la TSH.
La sécrétion de la TSH dépend elle-même du taux d’hormones thyroïdiennes libres circulantes (mécanisme de feedback négatif) et de la stimulation par la TRH hypothalamique.
Un autre facteur joue un rôle dans la régulation de la biosynthèse des hormones thyroïdiennes :
l’apport en iode. La carence iodée peut entraîner une hypothyroïdie. L’apport excessif d’iode détermine un blocage de la biosynthèse des hormones thyroïdiennes (effet WOLFF – CHAIKOFF) entraînant une hypothyroïdie suivie, si l’apport est maintenu, d’une levée de l’inhibition avec retour à la normale. Les fonctions biologiques des hormones thyroïdiennes sont variées et profondes. Elles agissent sur la consommation en oxygène des tissus, sur la thermorégulation, sur les métabolismes lipidiques, protéiques et glucidiques, sur la croissance et sur le développement du système nerveux.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon L'analyse est réalisée sur sérum.
Intérêt clinique - Interprétation des résultats Le dosage de la T3 totale est le double reflet des variations de l’hormone et des protéines porteuses (principalement la TBG). Il convient donc de ne pas perdre de vue, pour interpréter la T3 totale, que :
• La TBG diminue en cas de syndrome néphrotique, par déficit héréditaire de synthèse, après
administration de certains médicaments tels que glucocorticoïdes ou androgènes.
• La TBG augmente en cas d’imprégnation oestrogénique, lors d’atteintes hépatiques telles
que cirrhose ou hépatite virale, lors de l’administration de certains médicaments tels que la
méthadone.

Aussi est-il nécessaire de coupler le dosage de la T3 totale avec celui de TBG afin de calculer
un index de T3 libre.
Le dosage da la fraction libre de la T3 étant indépendant des processus affectant les protéines
porteuses, les résultats présentent un minimum de biais par rapport à la clinique.

Le dosage de la T3 libre (ou index de T3 libre) est essentiellement utile dans l’évaluation d’une hyperthyroïdie. En effet, la T3 libre augmente plus que la T4 libre au début du développement de la maladie de Graves-Basedow et peut être le seul paramètre perturbé dans certains adénomes toxiques et goîtres multinodulaires (thyrotoxicose à T3). Pour le dépistage d’une affection thyroïdienne, il faut réaliser un dosage de TSH.

La T3 et la T3 libre sont abaissées dans de multiples affections non-thyroïdiennes, suite à un
blocage de la conversion périphérique de T4 en T3. Ce “syndrome de la T3 basse” s’accompagne
d’une élévation de rT3 (reverse T3).

Retour analyses