Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : TESTOSTERONE
Valeurs de référence Testostérone totale :
Homme
20 – 49 ans 2.8 – 11 ng/mL
> 50 ans 1.8 – 7.6 ng/mL

Femme
ovulation < 0.8 ng/mL
Postménopause < 0.6 ng/mL


Testostérone libre :
Les valeurs de référence dépendent de la méthode utilisée (la testostérone libre dosée par méthode isotopique avec analogue représente environ 0,6 % de la testostérone totale)
Homme
20 – 39 ans : 8.3 – 40.1 pg/mL
40 – 59 ans : 6.1 – 25.7 pg/mL
> 60 ans : 5.0 – 28.8 pg/mL

Femme
20 – 39 ans : < 4.6 pg/mL
40 – 59 ans < 4.0 pg/mL
> 60 ans : < 3.7 pg/mL
Type de tube à utiliser S
Tarification (Nbre de B) TESTOSTERONE TOT : 450 B
TESTOSTERONE LIBRE : 600 B
Définition - physiologie La testostérone, principale hormone androgène, est sécrétée chez l'homme essentiellement par les cellules de Leydig. Le développement des cellules de Leydig est sous l'influence de la LH antéhypophysaire Chez la femme, la testostérone circulante trouve son origine au niveau ovarien (25%), surrénalien (5%) et périphérique (60%) par conversion des androgènes circulants en testostérone. La testostérone intervient dans le développement des caractères sexuels secondaires, au cours de l’embryogenèse; elle possède également des propriétés d'anabolisant musculaire. Les androgènes sont les précurseurs métaboliques des œstrogènes. La testostérone sanguine circule liée essentiellement à la SHBG (Sex Hormone Binding Globulin). Les techniques actuelles permettent le dosage de la testostérone totale et de la testostérone libre.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon L'analyse est réalisée sur sérum. Il y a d'importantes variations circadiennes. La concentration mesurée le matin est plus élevée.
Intérêt clinique - Interprétation des résultats Chez l'homme, la mesure du taux de testostérone est un paramètre essentiel dans l'évaluation de la fonction testiculaire. Ce dosage s'inscrit dans une investigation plus large comprenant:
- Le dosage de la SHBG (si la testostérone totale a été dosée) permettant de tenir compte des variations propres de cette protéine porteuse.
- Le dosage de FSH et LH afin de distinguer l'hypogonadisme primaire et secondaire
- Les tests dynamiques (stimulation par HCG, stimulation par LH-RH) qui peuvent s'avérer intéressants pour éclaircir un tableau biologique "limite normale"

Chez la femme, le dosage de la testostérone - et plus particulièrement de la testostérone libre - se situent dans le contexte de l'investigation de l'hirsutisme.

Dans les castrations hormonales (agonistes LH-RH, androcur, ... ) pour cancer de la prostate, le taux de testostérone libre permet de confirmer l'efficacité du traitement.

Retour analyses