Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : MALADIE DE VON WILLEBRAND
Valeurs de référence 50 – 200 %

Les taux de FvW ont tendance à augmenter avec l’âge. Les individus de groupe sanguin O ont naturellement des taux plus bas de FvW.
Définition - physiologie La maladie de Von Willebrand est le plus courant des troubles de la coagulation. Elle affecterait jusqu’à 1 % de la population, toutefois le caractère souvent bénin des symptômes fait que la majorité des patients atteints de cette affection ignorent cette situation.

Cette pathologie hémorragique héréditaire et génétique est due :
- soit à un défaut qualitatif (affectant la structure ou la fonction) d’un facteur participant
à la phase initiale du processus de la coagulation appelé facteur Von Willebrand (FvW).
- soit à un déficit quantitatif (80 % des cas) du FvW,
Elle est causée par une mutation d’un gène localisé sur le chromosome 12.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon Le test est réalisé sur plasma citraté.
Les conditions de prélèvement doivent être scrupuleusement respectées :
- Serrer le garrot au minimum
- Respect scrupuleux du rapport sang/anticoagulant
- Mélanger aussitôt par retournements lents mais complets, sans produire de mousse ni
d’hémolyse mécanique
- Faire la mesure endéans les 4 heures
Intérêt clinique - Interprétation des résultats • Facteur Von Willebrand - antigène :
C’est le dosage, par méthode immunologique, du facteur Von Willebrand. Il détecte la
plupart des anomalies de types 1 (déficit quantitatif), une partie des anomalies de type 2
(déficit qualitatif) et tous les types 3 (déficit très important, rare).

• Facteur Von Willebrand - activité :
Ce test apprécie l’activité fonctionnelle du FvW. Il mesure de l’activité cofacteur de la
ristocétine du FvW. Très spécifique, il est diminué dans tous les types de maladie de Von
Willebrand.

Dans la plupart des cas le FvW est quantitativement déficitaire mais qualitativement normal.
Le traitement n’est justifié

Retour analyses