Powered by
X-Recherche

Fiche Analyse : FROTTIS DE GORGE
Valeurs de référence Absence de streptocoques β hémolytiques des groupes A,C,G, d’ Arcanobacterium haemolyticum à la culture ainsi que d’association fuso-spirillaire (angine de Vincent) à l’examen direct.

Dans le cas de demandes ciblées: absence de Neisseria gonorrhoeae, d’anaérobies, de Corynebacterium diphtheriae
Définition - physiologie La flore commensale de l’oropharynx est constituée principalement de streptocoques et de candidas.
Le portage de germes potentiellement pathogènes comme Neisseria meningitidis, Streptocoque pneumoniae et Haemophilus influenzae est possible.
Prélèvement - Propriétés de l'échantillon Prélever à l’écouvillon en frottant la paroi postérieure du pharynx ainsi que les deux amygdales. Il faut veiller à n’entrer en contact ni avec la muqueuse buccale ni avec la salive. L’écouvillon doit être acheminé au laboratoire dans un milieu de transport (NCVP) à température ambiante. Il peut être conservé 24 heures maximum. Pour la recherche de l’antigène streptocoque A (technique immuno-enzymatique), un second écouvillon, de préférence sec, est conseillé.
Intérêt clinique - Interprétation des résultats L’intérêt principal de l’examen microbiologique du frottis de gorge est de faire la distinction entre les pharyngites d’origine virale et bactérienne. Les pharyngites aiguës d’origine bactérienne sont généralement dues aux streptocoques β hémolytique du groupe A et dans une moindre mesure à ceux des groupes C et G. La culture peut aussi révéler la présence d’Arcanobacterium haemolyticum qui est une cause de pharyngite aiguë, principalement chez les enfants et les jeunes adultes.

A l’examen direct, la présence d’une association fuso-spirillaire associée à de nombreux polynucléaires peut être le signe d’une angine de Vincent qui est une angine ulcéronécrotique. Cette pathologie de l’adulte jeune, est souvent associée à un état bucco-dentaire insatisfaisant. Neisseriae gonorrhoeae peut également être responsable de pharyngites. Corynebacterium diphtheriae est responsable d’angines pseudomembraneuses. Les anaérobies se recherchent dans les phlegmons amygdaliens

Retour analyses